Aller au contenu

RACAILLE vs ROCAILLE

La guerre des gangues est déclarée. 

Une Kalashnikov est-elle plus meurtrière qu’un col blanc ? 
Quand les prestigitateurs nous désignent du doigt les méfaits (réels où inventés, petits ou gonflés) de la dite « racaille des cités », c’est qu’il se prépare un spectacle à grande échelle au sommet de l’immeuble. Les gens de la scène le savent : « la diversion est l’art de la magie ». Pendant qu’une danseuse effectue un menuet coté cour, attirant l’oeil du spectateur, le numéro suivant s’installe en toute discrétion coté jardin.

Pendant que les généraux se découvrent une plume audacieuse dans la presse à scandale, que les miséreux pratiquent le petit vol à la tire, et que les « patriotes » coursent le migrant, le numéro de haute voltige s’occupe de détrousser l’humanité. 

Des artistes durs du chou au cœur rocailleux.

Les milliardaires s’envolent vers la Lune, les chameaux font leur plan, et…
le chamelier fait le sien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.